Le groupe Genting en lice pour une licence de casino à New-York

Le groupe Genting, qui est l’un des plus grands groupes de jeux d’argent au monde, a annoncé ce mercredi 23 Avril 2014 qu’il était en lice pour une des quatre licences qui seront disponibles pour ouvrir un casino dans l’état de New York.

Genting dit avoir payé les frais d’inscription de 1 million de $ à l’État. La date limite de dépôt était à minuit ce mercredi.

Il envisageait plusieurs sites dans les régions de Catskill et la vallée de l’Hudson, mais le groupe n’a pas été plus précis. Au moins 16 entreprises devraient concourir pour obtenir une licence d’exploitation de casino. Le gouverneur Andrew M. Cuomo estime essentielle ce type de contrat pour l’économie autour de la ville, qui commencait à fléchir en ces temps de crise.

Le groupe Genting est l’opérateur de plusieurs Resorts et salles de machiine à sous dans les environs de l’aqueduc dans le Queens, ainsi que des hôtels de luxe et casinos de plusieurs milliards de dollars en Asie.

Plus tôt cette semaine, Caesars Entertainment est devenu la seule grande compagnie de jeu de Las Vegas à soumettre un demande de licence, avec des plans pour un complexe hôtelier et de divertissement d’une valeur de plus de 750 millions de dollars dans le comté d’Orange, à environ 50 km au nord de Manhattan. L’entrée en lice de Caesars est considéré comme un coup de pouce estime M. Cuomo qui tente d’attirer les compagnies de jeu de Las Vegas à New York. Ce qui serait un sérieux coup de pouce à l’économie locale.

La construction des casinos ne seront autorisés que dans trois régions : les Catskills et la vallée de l’Hudson qui inclut Orange, Sullivan et comtés de l’Ulster (la région de Saratoga-Albany) et une étroite bande dans l’ouest de New York, allant de Binghamton nord jusqu’à la frontière canadienne.

La région de la vallée de l’Hudson-Catskill est la plus lucrative en raison de sa proximité avec la ville de New York. Mais certains craignent que la licence de casino ne soit orienté vers un site dans le comté d’Orange, qui est beaucoup plus proche de New York que Sullivan et le comté de l’Ulster, dont les économies sont en bien pietres états.

Beaucoup de salles de jeux new-yorkais s’inquiète de ces nouveaux arrivant, considérant que l’offre de jeux est déjà fortement présente dans la ville et que les joueurs n’ont pas besoin d’un casino supplémentaire. Cela causerai certainement beaucoup de tords à ces établissements déjà présents. Certains pensent même que le marché serait saturé. New-York compte déjà cinq salles de casino indiens et neufs hippodromes équipés de machine à sous. Affaire à suivre donc…

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *